La Terre rencontre régulièrement des essaims météoritiques, responsable des grandes pluies de météores. La majeure partie du matériel entrant dans l'atmosphère se désintègre totalement. Cependant, les satellites artificiels ne sont, eux, pas protégés.

Les pluies d'étoiles filantes des mois d'été ont une certaine popularité, elles sont alors aisément visibles depuis nos contrées. De tels phénomènes ont cependant lieu toute l'année ; la Terre, au cours de son orbite, traverse régulièrement divers essaims météoritiques, laissant une trainée furtive dans le ciel. Ces météores, fort similaires aux trainées laissées par les débris spatiaux, sont produits par l'entrée de petits "cailloux" de l'espace interplanétaire appelés météoroïdes, dont la taille peut varier de quelques microns à plusieurs décimètres. Les essaims météoritiques donnant lieu à ces pluies sont pour la plupart associés à des passages de comètes, d'autres sont associés à des astéroïdes. Étant donné leur taille, la majeure partie du matériel entrant dans l'atmosphère à des altitudes de 100km se désintègre totalement, quelques objets plus gros peuvent éventuellement atteindre le sol. En revanche, se mouvant à des vitesses de plusieurs dizaines de km/s (entre 11 et 71 km/s) ils présentent un risque pour les satellites artificiels en opération, comme pour les vols spatiaux habités.